Hausse très modérée du RSA en septembre

Le montant du Revenu de Solidarité Active versé aux personnes sans ressources va progresser de +1,6% en septembre 2017.

faillites
Qui sera à l’Elysée l’été prochain ? Macron, Fillon, Le Pen ? Dans tous le cas, le Revenu de Solidarité Active, allocation minimale dont bénéficient les personnes sans ressources (souvent en fin de droits d’assurance chômage) sera revalorisé de +1,6%, une mesure inscrite dans le plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté et l’inclusion sociale adopté en 2013. Actuellement, le RSA donne lieu au versement d’une enveloppe mensuelle de 535 euros pour une personne seule, puis devient progressif en fonction de la composition du foyer : 802 euros avec un enfant, 963 euros avec deux et, au-delà, 214 euros supplémentaires par enfant.
Ces montants, appliqués depuis octobre 2016, résultent d’une précédente hausse qui avait été fixé à 2% il y a six mois. La prochaine sera donc moins importante (+1,6%) et se traduira par un « gain » inférieur à 10 euros pour un ménage sans enfant.

2 millions d’allocataires

Cette annonce a été faite à l’issue d’une réunion qui s’est tenue à Matignon entre plusieurs membres du gouvernement, dont la ministre des Affaires Sociales Marisol Touraine, et les représentants du Collectif Alerte qui réunit plusieurs associations engagées dans la lutte contre la précarité.
Le plan lancé en 2013 par l’exécutif prévoyait une hausse de 10% du revenu de Solidarité Active sur cinq ans, en plus de l’inflation. Cette décision avait été très diversement perçue dans les territoires où la gestion du dispositif relève de la compétence des conseils départementaux. La hausse du nombre d’allocataires liée à la crise et les coupes opérées dans les dotations avaient conduit plusieurs élus à menacer de suspendre le versement de ce minima social.
Entre 2008 et 2016, le nombre de personnes inscrites au RSA est passé de 1,3 millions à près de 2 millions.

Post author

Journaliste de formation, j’occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre.
Je peux justifier d’une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l’Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse