Investir dans les économies d’énergie

Avec l’arrivée de l’hiver, les ménages français vont être dans l’obligation de chauffer leurs maisons. Avec une température moyenne optimale de 19 degrés dans une pièce de vie, la notion de perdition de chaleur est importante. Dans une maison lambda, la plus grosse perte proportionnelle de chaleur se trouve au niveau des fenêtres. Une maison doit comporter une surface vitrée de l’ordre de 10 à 20% de la surface habitable alors qu’elles cumulent (les surfaces vitrées) une perdition de chaleur allant de 15 à 50% de la perdition totale de la maison, ce qui fait de la surface vitrée le premier élément de perdition de chaleur.

Si le lieu de vie est mal isolé, la perte de chaleur est plus uniforme et est moins forte au niveau des fenêtres. Cependant si la maison est relativement bien isolée, la déperdition se concentre sur les fenêtres et donc leur optimisation est plus simple et efficace.

Comment réduire la perte de chaleur ?

• L’importance capitale de l’orientation de la maison :

Des fenêtres orientées Sud auront un bilan positif (plus d’apports d’énergie que de perte). En effet, les rayons infra rouges du soleil passeront à travers et chaufferont la maison. Toutes les autres orientations, Nord, Est et Ouest sont déficitaires. Cela montre l’importance capitale de la gestion des ouvertures lors de la construction d’une maison.

• Le rideau et le store

L’utilisation de store ou de rideaux aide à réduire la déperdition de température près des fenêtres. À noter que la protection des fenêtres est plus efficace si elle est effectuée depuis l’extérieur.

• Le radiateur sous la fenêtre, une idée pas si bête

L’air dégagé par la fenêtre pousse l’air chaud généré par le radiateur vers le centre de la pièce et facilite donc sa diffusion dans toute la salle. La présence d’un chauffage permet également de réduire l’effet paroi froide que l’on peut ressentir lorsque l’on se rapproche d’une fenêtre et enfin, de stopper la progression des courants d’air froid dans la pièce venant de la fenêtre.

• Le double vitrage

Il est parfois plus judicieux de remplacer la fenêtre par un double ou triple vitrage plus performant. En effet, bien que le coût des fenêtres soit relativement élevé, l’économie réalisée par la pose d’un nouveau type de fenêtre peut réduire les pertes de 40%. Beaucoup d’entreprises sont en mesure de fournir des designs adaptés à tous types de maisons, comme le spécialiste nantais de la menuiserie Minco.

Comment financer une potentielle rénovation :

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique n’inclut dorénavant plus le changement des fenêtres. L’éco prêt à taux zéro est une bonne alternative. Si la moitié des fenêtres et portes sont changées, il est possible de bénéficier d’un prêt sans intérêt allant jusqu’à 30 000 euros. Enfin, les subventions de l’Anah, peuvent couvrir jusqu’à 50% des dépenses de rénovation. En partant du postulat que le changement des différentes ouvertures permet de réduire les couts du chauffage de 30 à 50% et qu’une nouvelle fenêtre a une durée de vie de 30 ans, l’opération reste indéniablement rentable.

Alex Valleaux.

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse