Le risque des retards de paiement

Les défaillances d’entreprise ont un effet domino et 25% des entreprises qui déposent le bilan y ont été poussées par la défaillance d’entreprises clientes. Le retard de paiement étant un bon indicateur du risque de défaillance, il est conseillé de bien surveiller le règlement des factures et de ne rien laisser trop traîner.

« Pratiquement toutes les entreprises : 98%, connaissent aujourd’hui des retards de paiement, avec un délai moyen de 12 jours », a indiqué Franck Dubois, directeur commercial de Factofrance lors d’une conférence Planète PME à Paris le 16 juin dernier (2009).

Le risque, c’est qu’une entreprise qui ne paie pas ses factures depuis longtemps présente un risque important de défaillance. Et il y a un véritable effet domino puisqu’environ un quart des entreprises qui déposent le bilan le font à cause du dépôt de bilan de leurs propres clients. Il est donc important de ne pas laisser traîner des retards de paiement car ils traduisent un risque de défaillance pour l’entreprise. Les spécialistes estiment en effet qu’à 30 jours de retard de paiement, il y a 6 fois plus de risques d’avoir une entreprise qui dépose le bilan. A 69 jours de retard, le risque devient 11 fois plus élevé.

« Il est donc important de faire rentrer l’argent et que les entreprises développent une véritable “culture cash” » conclu Franck Dubois.
Une meilleure organisation des procédures de recouvrement permet d’y parvenir. En cas d’échec, le recours à un organisme d’affacturage peut s’avérer intéressant.

Au premier trimestre 2009, on assisté à une hausse des défaillances d’entreprises de +21%. D’après certaines prévisions elles pourraient atteindre +30% pour 2009.

 

Post author

Journaliste de formation, j'occupe actuellement la fonction de rédacteur au sein du réseau des sites Internet de services aux entreprises du groupe Libbre. Je peux justifier d'une expérience de six ans dans la presse quotidienne angevine au sein de trois quotidiens : la Nouvelle République, Ouest-France puis le journal majoritaire en Maine-et-Loire : le Courrier de l'Ouest (2007-2009).

Laisser une réponse